Aéroport de Chicago O’Hare : 12 témoins, une photo mais pas d'enquête...

Dernière mise à jour : avr. 7

En 2006, une douzaine d’employés d’une compagnie aérienne et de nombreux civils ont rapporté avoir observé un OVNI au dessus de l’aéroport de Chicago O’Hare. Malgré les témoignages humains et une photo prise par un pilote de ligne, l’observation sera classée par la Federal Aviation Administration (FAA) comme un phénomène météorologique.



Un OVNI au dessus du tarmac


Le 7 novembre 2006, vers 16h, un agent de piste remorque un avion vers la porte C-17 quand il observe un objet métallique en forme de soucoupe qui flotte au dessus de l’aéroport. L’employé alerte aussitôt l’équipage de l’avion de la compagnie United Airlines qu’il remorque. Les pilotes confirment la présence de l’objet et avertissent aussitôt la tour de contrôle. Elle n’observe aucun écho radar sur ses écrans. La direction de United Airlines qui écoute les échanges radios se précipite à la fenêtre pour voir l’objet.


L’un des dirigeants de United Airlines témoigne : « Je me tenais à l'extérieur dans la zone de la porte sans savoir quoi penser, essayant simplement de comprendre ce que c'était. Mais si quelqu'un faisait voler un ballon météo ou quelque chose d'autre au-dessus d'O'Hare, nous devions l'arrêter car il était très proche de nos opérations aériennes. »



12 témoins et un trou dans un nuage


Des mécaniciens présents sur le tarmac aperçoivent également l’objet. Au total, 12 témoins ont pu observer cet OVNI. Ils décrivent tous un objet stationnaire silencieux à 500 mètres d’altitude mesurant de 2 à 8 mètres de diamètre et de couleur gris foncé. Au bout de 5 minutes, l’objet finit par repartir rapidement à la verticale. Il laisse derrière lui un trou circulaire dans le nuage laissant apparaître le ciel bleu derrière. Un pilote a pu prendre une photo de l'OVNI.


"C'était comme si quelqu'un avait percé un trou dans le ciel" a déclaré un employé de United au Washington Tribune.

Un mécanicien présent dans le cockpit d’un autre avion témoigne : «J’ai tendance à être scientifique par nature, et je ne comprends pas pourquoi des extraterrestres survoleraient un aéroport très fréquenté mais je sais que ce que j'ai vu. Ce n'était certainement pas un avion ». Des civils situés à l’extérieur de l’aéroport ont confirmé les témoignages des employés de la compagnie aérienne United Airlines.



La presse s'en mêle


Interrogés par la presse, United Airlines et la Federal Aviation Administration (FAA) ont nié avoir eu des informations sur cette observation. Le journal « Chicago Tribune » qui a enquêté sur l’affaire a obligé la FAA a fournir les échanges radios entre les pilotes et la tour de contrôle grâce à une demande de Freedom of Information Act (Loi obligeant l’administration à mettre à la disposition du public des documents). Les bandes sonores ont permis de découvrir que la direction de United Airlines avait bien contacté la FAA pour leur signaler la présence de l’OVNI.


Le contrôleur aérien de l’aéroport d’O’Hare, et responsable syndical, Craig Burzych déclare ironiquement : « Il est tout simplement inacceptable de voler 7 millions d'années-lumière jusqu'à O'Hare et de devoir faire demi-tour et rentrer chez vous parce que votre porte était occupée».



Le refus incompréhensible des autorités d'enquêter


La FAA qui a dans un premier temps nié être au courant de l’observation a ensuite déclaré refuser enquêter sur cette affaire car aucun écho radar n’avait été signalé. L’organisme conclut que l’incident n’était qu’un « phénomène météorologique ».


Rapidement, la question se posa de savoir pourquoi la FAA refusait d’enquêter sur une éventuelle violation de la sécurité de l’espace aérien d’un aéroport international. Violation qui aurait pu nuire à la sécurité des avions. Les témoins n’ont pas compris pourquoi leurs témoignages n’étaient pas pris en compte et qu’aucune enquête n’avait été diligentée par les autorités compétentes.


L’organisme indépendant de collecte et d’analyses des phénomènes anormaux (National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena) mena sa propre enquête et publia un rapport de 155 pages sur cette observation. Son directeur scientifique déclare : « Il y a eu des cas documentés dans lesquels la sécurité des aéroports semble avoir été impactée. Nous en arrivons à la conclusion que nous avons à faire à un phénomène intelligent. Nous devons prendre les devants avant qu'un avion soit perturbé par ces OVNIs, avant qu’un avion ne tombe en panne ou qu’il arrive une collision ». Il poursuit : « Aucun ballon météorologique n'avait été lancé à proximité d'O'Hare le 7 novembre et il serait absurde que l'armée effectue des vols d'essai aériens au milieu de l’aéroport ».





De nombreux médias grand public tels que CNN, CBS, MSNBC, Fox News, The Chicago Tribune ont évoqué l’affaire.





365 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout