Automne 1954, les soucoupes envahissent la France

En 1954, le maire du village de Châteauneuf-du-Pape prend un arrêté interdisant le survol, le décollage et l’atterrissage des soucoupes et cigares volants pour toute la commune.

Il est précisé que tout OVNI ne respectant pas cet arrêté pouvait écoper d’une verbalisation par le garde champêtre et d’une confiscation du véhicule.



  • Art. premier. Le survol, l'atterrissage et le décollage d'aéronefs dits soucoupes volantes ou cigares volants de quelque nationalité que ce soit, sont interdits sur le territoire de la commune.

  • Art 2. Tout aéronef, dit soucoupe volante ou cigare volant, qui atterrira sur le territoire de la commune, sera immédiatement mis en fourrière.

  • Art 3. Le garde champêtre et le garde particulier sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté.


Une vague d'observations dans tout la France


Certes, ce « coup » était avant-tout une opération médiatique gratuite afin de médiatiser le village viticole, mais l’idée d’utiliser le sujet OVNI pour attirer l’attention des médias faisait suite aux multiples observations d’OVNIs faites en France. Durant les mois de septembre, octobre et novembre 1954 : des milliers de personnes ont observé des "soucoupes volantes". Plus de 1700 signalements d’observations d’ovnis ont été recensés.



Les observations ont lieu en septembre à Quarouble, Bayonne, Lencouacq, Tulle, Ussel, Gelles, Vichy, Chabeuil, Tromborn, Forbach, Moulins, Marcilly-sur-Vienne…

En octobre, des ovnis sont observés à La Ferté-Macé, Lavenay, Ballon, Montlevicq, Cassis, Corbigny, Puymoyen, Marcillac, Ambleteuse…



Un OVNI pris en photo, les scientifiques s'en mêlent


Émile Turpin, inspecteur à la SNCF, voit un disque dans le ciel d'Ambleteuse et arrive à le photographier à deux reprises. Son témoignage est recueilli par la Gendarmerie et ces photos feront la Une de nombreux médias. L'un des pères fondateurs du vol spatial, le physicien spécialiste de l’astronautique Hermann Oberth affirme dans la presse que les engins sont pilotés par des plantes intelligentes, les Uranides.


Article de La semaine du Nord d'octobre 1954


Article du Republicain lorrain du 19 octobre 1954




En novembre, les observations diminuent, la presse se lasse. L’Académie de Médecine finira par évoquer une "psychose collective" pour expliquer cette vague d'OVNIs. Parmi toutes les observations, certaines se sont avérées être des canulars, d'autres des phénomènes naturels, reste les autres...


Plus de 50 ans après cette vague d'observation, à Châteauneuf-du-Pape, aucun maire n’a supprimé l'arrêté anti-OVNI qui continue de s’appliquer dans le village viticole.

442 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout