L'histoire de la première photo d'OVNI

En 1950, un couple d'agriculteurs de McMinnville dans l'Oregon aux Etats-Unis a photographié deux fois un OVNI qui survolait sa ferme. Malgré des analyses très poussées des deux photos, aucune explication rationnelle n'a pu être trouvée. Les photos de McMinnville restent à ce jour, les toutes premières photos prises d'un OVNI.



Retour sur l'histoire


Le 11 mai 1950, vers 19h30, Evelyn Trent nourrissait ses lapins quand elle a repéré dans le ciel un objet métallique en forme de disque approchant vers sa ferme. Elle court aussitôt dans la maison chercher son mari Paul. Il observe à son tour l'objet, repart saisir son appareil photo. A son retour, l'objet commence à s'éloigner. Paul prend son appareil en main et arrive à immortaliser à deux reprises l'OVNI.

Les témoins


La famille Trent est décrite comme une famille normale, honnête et laborieuse. Ils étaient, de l'avis de tous, des gens ordinaires : bons voisins, bons citoyens, pas du tout le genre de personnes que l'on soupçonnerait d'inventer une histoire d'OVNI.

Ils ont décrit l'objet :

  • D'une trentaine de mètres de diamètre

  • Planant lentement

  • Arriver des airs depuis le nord-est

  • Disparaître à une vitesse incroyable

  • Provoquant un vent silencieux lors de son départ

Evelyn Trent : « C'était en bronze en haut et en argent en bas. Je dirais à peu près la taille d'un gros parachute. Peut-être même un peu plus grand, plat en dessous. Cette chose s'envola très rapidement. Je n'ai jamais vu quelque chose aller aussi vite depuis ».

Première Photo prise par Paul Trent

Seconde Photo prise par Paul Trent

Les photos de l'OVNI


Une trentaine de secondes séparent les deux photos. La première est nette alors que la seconde est plus floue. Le fermier a capturé une première photo de l'OVNI avant que l'objet ne commence à prendre de la vitesse en direction du nord-ouest. Paul a dû se déplacer rapidement vers sa droite pour obtenir une deuxième image. En effet, l'OVNI sortant du cadre de l'appareil photo, le fermier a couru plusieurs mètres afin de garder l'objet en vue. Cela explique l'effet évanescent de l'objet sur le second cliché.


L'appareil photo utilisé est un Universal Roamer avec un film en rouleau de 60 mm (Kodak 120 ou 620). Ce modèle d'appareil nécessite d'avancer la pellicule avec une petite manivelle durant quelques secondes entre chaque prise de photo. L'achat de pellicule et son développement coûtant assez cher, la famille Trent attendra d'avoir utilisé toute la pellicule avant de l’emmener chez le développeur.


La publication des photos


La Une du Telephone Register du 8 juin 1950

Trois semaines après le survol de la ferme par l'OVNI, Paul apporte la pellicule en ville pour la développer. Les photos sont d'abord restées privées. La famille Trent pensait avoir photographié un prototype d'avion expérimental secret de l'armée américaine. Ils craignaient d'avoir des ennuis s'ils partageaient les photos avec d'autres. Ils se confient finalement à leur ami banquier Frank Wortmann. Celui-ci trouve les clichés fascinants et réussit à convaincre les Trent d'afficher les photos dans la vitrine de sa banque puis de contacter le journal local, le Telephone Register. Le journaliste Bill Powell est dépêché à la ferme des Trent pour les interviewer et pour emprunter les négatifs qui ont été... égarés par les enfants Trent. Ils les retrouvent sous le canapé.


L'article et les photos paraîtront en Une du Telephone Register le 8 juin 1950. Le journal s'arrache durant trois semaines et nécessite 10 000 réimpressions afin de les expédier dans tous le pays. Il est parallèlement envoyé sur le fil info de l'International News Service (INS) et de l'Associated Press (AP). C'est alors que commence la tempête médiatique.




Les photos deviennent « virales »


Le 10 juin 1950, des articles sont publiés dans les journaux de Los Angeles et de Portland. Deux jours plus tard, c'est au tour de la presse nationale et internationale de faire l’écho de ces photos. S'en suit des émissions radio consacrées au sujet. Le 26 juin 1950, un mois et demi après la prise des deux photos, le magazine « Life » alors le plus diffusé aux Etats-Unis fait sa Une avec les photos de cet « OVNI ». Le couple de fermiers est même invité à se rendre à New York par avion le 7 juillet pour apparaître dans une des émissions télévisées les plus populaires du moment « We the people ». Afin de diffuser les clichés à l'écran, la production emprunte les négatifs originaux des deux photos et les égarera. Le couple Trent ne reverra plus jamais les négatifs.


La frénésie médiatique retombe assez rapidement. Fatigués par l'attention dont ils ont fait l'objet, le couple de fermiers retourne sur sa propriété pour nourrir ses lapins. Entre alors en jeu les spécialistes pour analyser les photos.



Vrai OVNI...


Pour la première fois, le grand public, l'Etat et les experts ont accès aux deux des meilleures photos de soucoupe volante jamais prises. Jusqu'à présent, il n'y avait eu que des photos de lumières floues dans le ciel, d'oiseaux ou de ballons météo. L'objet sur les photos des Trent est bien réel, solide et métallique. Reste à définir si cet objet est bien un objet controlé par une force intelligente ou s'il s'agit d'un banal objet ressemblant à une soucoupe volante qui aurait servi pour un canular.


L'un des pionniers de la radio, Frank Edwards, est à l'époque une personnalité respectée de la radio nationale et un ufologue. Il déclare publiquement avoir réussi à obtenir du Ministère de la Défense américaine, deux agrandissements des photos. Sa source au Pentagon lui confie que ces photos « étaient les meilleures photographies civiles d'un objet volant non identifié que l'armée de l'air ait jamais vues. » En parallèle du brouhaha médiatique, le FBI et l'Air Force ont envoyé leurs propres enquêteurs sur la propriété des Trent. Ils ont pris leurs propres photos, fouillé les lieux et interrogé la famille. Idem avec le journaliste Powell qui a également été interrogé par les deux services fédéraux. Selon le très sérieux ufologue Garry Nolan, ce serait à ce moment là que les négatifs auraient été confisqués au journaliste qui les avaient encore en sa possession. Etrange que ces deux institutions enquêtent sur ces photos alors qu'officiellement, elles affirment que les OVNIs n’existent pas.



En 1966, face à l'ampleur que prend la thématique OVNI dans l'opinion publique américaine, l'armée décide d'enquêter scientifiquement sur le sujet en créant le « Condon Committee » qui publiera un rapport en 1968. Les conclusions (orientées) des travaux concluent qu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour considérer les ovnis comme une possibilité raisonnable. Parmi les exemples cités, celui des photos de Mc Minnville dont les négatifs ont miraculeusement réapparu pour l'occasion. Le rapport Condon admet que les photos sont authentiques et qu'il a été impossible de trouver des incohérences dans le témoignage des époux Trent. « C'est l'un des rares rapports d'OVNI dans lesquels tous les facteurs étudiés, mathématiques, psychologiques et physiques, semblent être cohérents avec l'affirmation qu'un objet volant extraordinaire, argenté, métallique, en forme de disque, de dizaines de mètres de diamètre, et évidemment artificiel, a volé à la vue de deux témoins », note le rapport. L'expert a calculé par photométrie que l'engin se situait à un peu plus d'un kilomètre de l'appareil photo sur le premier cliché. Il a également conclu qu'il mesurait environ 30 mètres de diamètre.



...Ou canular ?


En affirmant que l'objet de la photo était bien réel, cela a conforté les ufologues sur la réalité de cet OVNI mais cela a également ouvert une brèche pour les démystificateurs. Pour eux, l'objet présent sur la photo serait un couvercle de poubelle jeté en l'air ou un rétroviseur de voiture suspendu par un fil. En 1970, les négatifs originaux ont été renvoyés à l'agence de presse américaine l'UPI (United Press International) qui les a fait suivre au journal de McMinnville News-Register (Ex-Telephone Register). Après analyses, les négatifs semblaient avoir été mystérieusement modifiés : Ils ont été recadrés, rognés et réduits.

L'analyse Schaeffer et Klass

Un rétroviseur de voiture Ford ?

Les négatifs à nouveau disponibles, ils peuvent être analysés par le grand public. En 1974 l'ingénieur Robert Schaeffer et le journaliste Philip Klass effectuent leurs propres analyses. Ne pouvant mettre en cause la réalité de l'objet sur les photos, ils orientent leur démystification vers le canular. Ils concluent que l'OVNI de la photo n'est en réalité que le rétroviseur de la camionnette Ford modèle 1947 que Paul Trent conduisait, suspendu à l'un des fils téléphoniques que l'on peut apercevoir sur la photo originale. Leurs calculs déduisent que Paul Trent était agenouillé pour prendre la photo, position surprenante pour quelqu'un qui veut photographier un objet dans le ciel. Ils concluent que les photos ont été prises le matin, et non le soir comme le couple Trent le prétend. Si les époux Trent ont menti sur l'heure, pourquoi n'auraient-ils pas menti sur d'autres points ?



L'analyse Maccabee


En 1975-1976, l'ancien physicien en optique de la marine américaine Dr Bruce Maccabee a également étudié les négatifs. Il analyse les ombres et la lumière du soleil des négatifs. Il prend en photo chez les Trent, un rétroviseur suspendu à un fil et les compare aux photos originales. Il conclue dans son rapport que les photos ne sont pas un canular. Maccabee affirme que les photographies montrent un objet "réel, physique" dans le ciel au-dessus de la ferme des Trent. Maccabee fait valoir que la luminosité du dessous de l'objet suggère qu'il se trouvait à une certaine distance de la caméra, et que ce n'est donc pas un objet plus petit à proximité. Il indique également ne trouver aucune trace d'un fil accroché aux câbles électriques qui maintiendrait une maquette au dessus du sol.


En réponse aux affirmations de Schaeffer et de Klass sur le mensonge des époux Trent sur l'heure de prise des photos, Maccabee indique que le temps couvert et les nuages ont pu créer sur les bâtiments des ombres parasites.


Cas similaire en France à Rouen. Photo prise en mars 1954 par un pilote de l'armée de l'air française

L'analyse Carpenter et Slater


En 2004, le chercheur Joel Carpenter défend grâce à ses calculs que l'objet sur la photo se trouve directement sous les câbles aériens et à proximité de la caméra. Il suggère que l'objet est un rétroviseur d'un vieux camion. Il confirme les affirmations de Schaeffer et de Klass sur le positionnement étonnant de Trent proche du sol. Pour une raison étrange, Trent ne s'est pas levé pour photographier son OVNI, mais se serait plutôt accroupi.


Un montage de David Slater démontre que lorsque les deux photos de Trent sont superposées de manière à ce que les fils soient alignés, les images des « OVNIS » s'alignent. Ces deux démonstrations prouvent que « l'OVNI » semble être fixe par rapport aux câbles aériens.

L'analyse française


En mars 2013 les chercheurs français, Antoine Cousyn, François Louange et Geoff Quick, réexaminent les photos de Trent informatiquement au travers le logiciel IPACO. Leur rapport consultable ici conclut « que l'OVNI de Mc Minnville est une maquette suspendue à un fil ».

Le modèle réduit est estimé à 12 cm et suspendu à 70 cm en dessous du fil électrique inférieur, à une distance d’environ 4,60 mètres de l’objectif de l'appareil photo à soufflet Roamer.



Evelyn Trent dans Life Magazine



Paul Trent dans Life Magazine

Les Trent


Les époux Trent ont apprécié l'exposition médiatique qu'ils ont vécu dans les année 50 mais lassés par l'attention dont ils étaient l'objet, ils ont très rapidement souhaité retrouver leur vie normale. Ils n'ont jamais cherché à rentabiliser financièrement ce moment de leur vie ni cherché à récupérer les négatifs. Les époux Trent sont décédés à la fin des années 1990. Ils ont toujours insisté sur l'authenticité des photos mais ont déclaré qu'ils auraient préféré ne jamais les avoir prises. Paul : « J'ai pris les photos, mais je ne les veux plus. Une chose est certaine, c'est que cela nous a causé trop de problèmes. » Evelyn rajoute : « Comme je l'ai dit, je ne prendrais plus jamais d'autre photo. Cela a provoqué trop de publicité. »

Encore aujourd'hui, il n'y a pas de consensus sur la véracité du témoignage des Trent et de leurs photos. Les croyants croient, les démystificateurs démystifient mais une chose est certaine, ces photos résistent depuis des années a toute tentative définitive de discréditation et à l'inverse à une authentification définitive. Soit elles montrent un objet venu d'un autre monde, soit elles montrent un canular parfait. Ce fut aussi un moment qui modifia complètement le débat entourant la recherche de vie extraterrestre et les OVNIs. Ces photos nettes d'un OVNI ont permis un débat sur l'existence éventuelle d'une vie ailleurs. Les photos de Mc Minnville restent les toutes premières photos prises d'un OVNI à ce jour.


 

Interviews et reportages sur l'observation de l'OVNI de McMinnville

 





331 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout