L'intrigant incident du cargo de la Japan Airlines

Le 17 novembre 1986, lors d'un vol Paris-Tokyo opéré par la Japan Airlines, les membres de l'équipage de l'avion cargo ont aperçu trois OVNIs alors qu'ils survolaient l'Alaska.


Deux objets non identifiés sont apparus sur la gauche plus bas avant de brusquement s'élever pour se positionner à 150-300 mètres devant l'avion pour l'escorter. Chaque objet ressemble à un ensemble carré composé de propulseurs rectangulaires brillants. La lumière des propulseurs est si forte qu'elle éclaire la cabine de l’avion et le commandant de bord peut sentir leur chaleur sur son visage.



Les deux objets partent pour laisser place à un troisième beaucoup plus volumineux en forme de disque.


Le capitaine du cargo et ancien pilote de chasse, Kenju Terauchi témoigne : "La chose volait comme si la gravité n’existait pas. Elle a accéléré, s’est arrêtée, a volé à notre vitesse, dans notre direction, de sorte qu’elle nous paraissait immobile. L’instant suivant elle a changé de direction. En d’autres termes, l’objet volant avait vaincu la gravité".

Contacté, le contrôle aérien d'Anchorage ne capte aucun trafic à la position indiquée. Mais le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) d'Elmendorf signale un faible écho radar. Grâce aux lumières de la ville de Fairbanks, le capitaine Terauchi discerne les contours d'un gigantesque vaisseau "deux fois plus gros qu'un porte-avions". Pour avoir répondu à une interview de journalistes, le pilote Kenju Terauchi sera muté par la JAL vers un poste administratif.


John Callahan, chef de la division des accidents et des enquêtes de la Federal Aviation Administration (FAA) a récupéré toutes les données de l'incident. Le résultat de ses analyses est surprenant. L’administrateur de la FAA et ancien vice-amiral de la marine américaine demande à Callahan de ne pas ébruiter ses résultats et de préparer une présentation pour une réunion avec le FBI, la CIA et une équipe d’étude scientifique du président américain Ronald Reagan. John Callahan raconte : "Quand ils m’ont demandé ce que j’en pensais, je leur ai dit que ce devait être un OVNI. L'équipe scientifique de Reagan était très excitée par les données. Ils avaient dit que c’était la première fois qu’un OVNI avait été enregistré par un radar."




Selon Callahan, toutes les données ont été confisquées et il lui a été clairement ordonné de ne jamais évoquer cette réunion. Mais le fonctionnaire a réussi à garder des documents qu'il a rendu publics plus tard. Après 3 mois d'enquête, la FAA déclare : "ne pas avoir assez de documents pour confirmer la présence de quelque chose. L'agence acceptait les descriptions de l'équipage mais était dans l'incapacité de soutenir ce que les pilotes avaient vu."

240 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout