Les bandes audios d'un pilote qui observe un OVNI

Le 24 février 2018, deux pilotes de deux avions de ligne américains ont détecté un OVNI en survolant le sud-est de l’Arizona aux Etats-Unis. Cela arrive fréquemment dans le monde très discret de l'aviation. Mais cette fois-ci, le très sérieux média The War Zone a réussi à obtenir et à publier les échanges audios entre les pilotes et la tour de contrôle de l'aéroport d'Albuquerque.




Le pilote de la compagnie Learjet signale en premier la présence de l’OVNI aux contrôleurs d’Albuquerque :  "Est-ce que quelqu’un est passé au-dessus de nous il y a environ 30 secondes ? " demande le pilote. "Négatif", répond un contrôleur aérien. "OK, mais quelqu’un l’a fait… C’est un OVNI !" s’exclame le pilote sur un ton léger.


La tour de contrôle décide alors d'alerter un avion de la compagnie American Airlines pour lui demander de signaler d’éventuels appareils dans cette zone qui pourraient expliquer l'OVNI : "America 1905, faites nous savoir si quelque chose passe au-dessus de vous dans les 15 prochains miles". Le pilote étonné rétorque : "Que je vous prévienne si quelque chose nous passe au-dessus ? ". La tour de contrôle précise : "America 1905, affirmatif. Un appareil qui vous précède nous a signalé un objet et nous n’avons pas de cibles radar."

Le pilote d’American Airlines reprend rapidement le contact avec la tour de contrôle : "Ici America 1905. Oui, quelque chose vient juste de nous survoler. Je ne sais pas ce que c’était mais ça se trouvait environ 2000 ou 3000 pieds (600 et 900 mètres) au-dessus de nous". D’autres contrôleurs interviennent dans la conservation et demandent au pilote s’il s’agit d’un ballon Google (un ballon relais Internet). A quoi réponde le pilote : "J’en doute…"


L'affaire sera reprise dans les médias locaux et par le très sérieux New York Times qui obtiendra une déclaration de l’administration américaine de l’aviation civile (FAA) : "Nous entretenons des relations de travail étroites avec d’autres organismes. Quel que soit l’objet volant, un avion militaire, civil ou un ballon météorologique, nous sommes tenus au courant. Ce n’était pas le cas en l’occurrence".




Les pilotes ont obligation de rapporter à la tour de contrôle la présence d'objets inconnus. Il en va de la sécurité de leur appareil et des autres avions volant dans la même zone. Plus rare est la publication des échanges dans les médias. Une fois devenues publiques, ces échanges audios permettent aux journalistes de poser des questions à des organismes officiels qui ont l'obligation de répondre.

109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout