Rapport pour le Sénat : Oui, les OVNIS existent

Dernière mise à jour : juin 29

En l’espace des quelques années, la thématique OVNI/PAN est passée de théories du complot marginales à un véritable sujet de débat national sur la sécurité aux États-Unis. Pourquoi ? Car des anciens fonctionnaires de l’administration américaine associés à des journalistes sérieux ont publié dans la presse des preuves vidéos, photographiques, administratifs qu’un bureau d’enquêtes sur les OVNIs existait au Pentagon. Le Sénat, dont un des rôles est de contrôler l’utilisation des impôts des citoyens, a réussi a prendre partiellement le contrôle de ce bureau d’enquêtes, l’Unidentified Aerial Phenomena Task Force (UAPTF). Un amendement au projet de loi de secours « COVID » voté en décembre 2020 oblige le directeur du renseignement national de compiler un rapport sur les ovnis tous les 180 jours. Ce rapport contient une partie classée confidentielle qui ne sera connu que des personnes habilitées à le lire et une partie publique de 9 pages, intitulée « Évaluation préliminaire : phénomènes aériens non identifiés » accessible à tous. La partie publique de ce rapport a été diffusée le vendredi 25 juin 2021. En voici le résumé.



Quel est le but du rapport ?


Ce vendredi, le Bureau du directeur du Service national de renseignement américain a publié son premier rapport sur les PANS dont le but est de caractériser une menace potentielle pour la sécurité des Etats-Unis. Il permet de fournir aux décideurs politiques un résumé de la situation et les lignes directrices pour le futur afin de mieux repérer, analyser et identifier ces PANS qui représentent une menace potentielle.


« Le rapport vise à fournir des ressources pour développer des processus, des lignes directrices, des technologies et une formation pour l’armée américaine et d’autres personnels du gouvernement américain lorsqu’ils rencontrent des PANS afin de renforcer la capacité de la communauté du renseignement à comprendre les menaces »



Combien d’OVNIs étudiés ?


Sur les 144 observations de PANS faites par le renseignement américain depuis 2004, un seul phénomène a pu être expliqué de façon rationnelle.


« Nous avons pu identifier un phénomène aérien non identifié signalé avec un degré élevé de certitude. Dans ce cas, nous avons identifié l’objet comme un gros ballon qui se dégonfle. Les autres restent inexpliqués »


Il est cependant confirmé dans le rapport que la plupart des ces PANS sont des objets physiques.


« La plupart des PAN signalés représentent probablement des objets physiques étant donné qu'une majorité de PANs ont été enregistrés à travers plusieurs capteurs, y compris radar, infrarouge, électro-optique, chercheurs d'armes et observation visuelle. »



Des technologies avancées ?


18 de ces PANS ont montré des mouvements ou caractéristiques de vols inhabituels qui ont surpris ceux qui les ont observés.

« Dans 18 incidents, décrits dans 21 rapports, les observateurs ont signalé des schémas de mouvement ou des caractéristiques de vol inhabituels des PANS. Certains PANS semblaient rester stationnaires dans des vents en altitude, se déplacer contre le vent, manœuvrer brusquement ou se déplacer à une vitesse considérable, sans moyen de propulsion discernable. »


Le rapport affirme que l’équipe d’enquêtes sur les PANS a reçu de nombreux témoignages oraux fiables sur d’autres observations mais qu’elle n’a pas pu les prendre en compte car il n’y a pas eu de rapport écrit ou de récolte de données lors de ces observations.



Une classification des PANS


Le rapport soutient l'idée qu’avec assez de données et après enquête, chaque PAN pourrait entrer dans l'une des cinq catégories explicatives potentielles : encombrement aérien, phénomènes atmosphériques naturels, programmes de développement de l'industrie américaine, systèmes d'adversaires étrangers et « autre ».

Un danger pour les pilotes ?

Le rapport précise qu’à 11 reprises des pilotes ont signalé des quasi-accidents avec un PAN.


Un OVNI en forme de Tic Tac filmé en 2004


Un manque de données


Le rapport met en lumière le manque de données sur les les PANS observés empêchant une meilleur analyse. Malgré cela, une catégorisation des PANS a pu être effectuée en fonction de leur forme, de leur taille et de leur mode de propulsion.

« Il n’y a probablement pas une explication unique. L’ensemble des informations recueillies reste largement non concluant. Nous n'avons actuellement pas suffisamment d'informations dans nos bases de données pour attribuer ces incidents à des causes spécifiques ».



Conclusion du rapport


Les données existantes étant limitées, le rapport conclut que la plupart des PANS restent inexpliqués. Toutes les hypothèses restent donc ouvertes et le rapport pose plus de questions qu’il n’en répond. A aucun moment le rapport ne mentionne la possibilité que ces phénomènes soient liés à une vie extraterrestre mais il ne peut pas l’exclure.


Le président de la commission du renseignement du Sénat, Mark Warner a précisé via communiqué que le nombre de ces incidents tend à augmenter depuis 2018.


Mark Warner

« Ce rapport qui n'apporte pas de conclusion claire n'est que le commencement d'efforts destinés à expliquer ce qui cause des risques pour l'aviation dans de nombreuses zones du pays et du monde. Les États-Unis doivent être capables de comprendre et de réduire les menaces qui pèsent sur nos pilotes, qu'elles proviennent de drones, de ballons météorologiques ou de capacités de renseignement de nos adversaires ».


La traduction complète du rapport en français est à lire ici


Ce rapport officialise donc l’existence d’OVNIs survolant l’espace aérien OVNI. Même si le rapport ne fait pas allusion à une présence extraterrestre, il précise bien que pour la plupart, ces observations concernent bien des objets qui peuvent avoir des technologies très avancées. La deuxième étape sera de développer le bureau d’enquête sur les OVNIS (UAPTF) afin de mieux comprendre ce que sont ces objets. Alors, il sera possible de définir si ces PANS sont des objets appartenant à des adversaires terrestres ou non…


328 vues0 commentaire